Recherche avancée

Lisbonne > Commerce et Investissement > Travail et Business au Portugal >

Travail et Business au Portugal

 

  portrait économique du Portugal


Les premiers mois de l'année 2007 confirment la reprise de l'économie observée en 2006. Celle-ci est encore modeste mais se poursuit sur des bases saines. En 2006, la croissance provenait de l'évolution des exportations. En 2007, elle devrait bénéficier également d'une reprise de la demande intérieure. Celle-ci sera significative à partir du second semestre (+3% attendus). La croissance devrait en outre bénéficier du regain de confiance provenant des premiers résultats des efforts de réforme engagés par le gouvernement Socrates depuis mars 2005.

Une légère accélération de la croissance

L'Institut national de statistique a publié le 15 mai les résultats préliminaires de la croissance du PIB pour le 1er trimestre 2007. Celle-ci s'établit à 2,1% en termes homologues, en progression par rapport au trimestre antérieur (+1,7%). Ce taux est, pour la première fois depuis 2005, supérieur à la moyenne observée dans la zone euro. Le comportement moins négatif de la croissance depuis le début 2006 provient des bons résultats de la demande externe. La demande interne enregistre encore une légère décélération par rapport à 2005 mais devrait donner des signes de reprise grâce aux investissements.

Le PIB par habitant du Portugal atteint 65 % de la moyenne européenne en 2006.

Les efforts de rigueur du gouvernement ont permis de ramener le déficit public à 3,9% du PIB en 2006 contre 4,6% initialement prévus. Pour 2007, le gouvernement table sur un déficit de 3,3%, contre 3,7% annoncé dans le Pacte de stabilité et croissance. Ces résultats ont été accompagnés de la plus importante réduction des dépenses publiques en pourcentage de Produit intérieur brut de ces 30 dernières années, soit -1,7%. Le Portugal est ainsi parvenu à réduire son déficit public en conciliant croissance économique et consolidation budgétaire. L'agence de notation Fitch a d'ailleurs revu à la hausse la perspective d'évolution de la dette portugaise, passant de négative à stable.

Une croissance due au bon comportement des exportations

Le bon comportement des exportations portugaises de biens et services a été l'élément clef de la reprise de l'économie en 2006. Les exportations ont crû de 8,8% en volume (1,1% en 2005) et les importations de 4,3% (contre 1,9%). Cette croissance provient de la reprise de la demande extérieure tant à destination des marchés traditionnels (Allemagne, Espagne) que vers des nouveaux marchés tiers (Angola, Etats-Unis, Chine et Brésil). La reprise en Allemagne se traduit par une augmentation de 21% des exportations portugaises vers ce pays. On observe le même comportement des exportations vers l'Espagne avec une croissance de près de 14%. Les ventes vers certains pays tiers évoluent également très favorablement (+58% pour l'Angola, +48% pour le Brésil, +34% pour la Chine et +33% pour les Etats-Unis).

Au niveau qualitatif, on observe une légère augmentation de la valeur ajoutée moyenne des exportations portugaises. La crise qui a affecté le secteur textile / habillement / chaussure semble dorénavant stabilisée. Seules les entreprises les plus compétitives ont résisté et continuent à exporter des produits incorporant une valeur ajoutée supérieure à celle de leurs concurrents asiatiques.

Des réformes engagées pour résoudre les déséquilibres de l'économie

En dépit de la hausse des exportations, le solde de la balance des biens et services s'est aggravé et reste préoccupant. Celui-ci, exprimé en pourcentage du PIB, a atteint en 2006 7,9%, contre 7,7% précédemment. La nécessité de financement de l'économie a augmenté, s'élevant à 8,7% du PIB en 2006 contre 8,1% en 2005.

La dette publique (64,7% du PIB) continue quant à elle à augmenter légèrement, et dépasse le seuil de 60% du PIB prévu dans le Pacte de stabilité.

Le chômage atteint 8,4% de la population active au premier trimestre 2007. La hausse des prix s'est établie à 3,1% en 2006 en raison d'une révision méthodologique des calculs de l'INE. En 2007, le taux d'inflation devrait retrouver la moyenne de la zone euro et s'élever à 2,3%.

Le gouvernement estime que les problèmes structurels à l'origine du faible niveau de croissance, comme des déséquilibres externes et internes observés, pourraient se résoudre lorsque les réformes engagées commenceront à produire leurs effets (augmentation de la productivité de l'économie, réduction du déficit public et de l'endettement en particulier)

 

Pour en savoir plus, consultez le profil statistique du Portugal

 

retour en haut de page

  Investir au Portugal

handshake

les IDE au Portugal

le système fiscal au Portugal

le droit social au portugal

pour en savoir plus, consultez le site de l'agence portugaise pour l'investissement

 

 

 

 

  Travailler au Portugal

dossiers

 

avant de partir travailler au Portugal, consultez le droit social au portugal